Le joint électronique fait son entrée sur le marché

Le joint électronique fait son entrée sur le marché
 

Ce qui devait arriver arriva ! Après le succès plus ou moins controversé de la cigarette électronique, tout le monde se demandait ce qui allait venir après. Et c’est la société néerlandaise E-Njoint qui vient de mettre fin à toutes les attentes en commercialisant le premier joint électronique !

Joint électronique néerlandais

Pour beaucoup, le fait qu’une entreprise néerlandaise soit à l’origine du premier e-joint n’est pas du tout une surprise mais tout au contraire un fait très attendu. En effet, les néerlandais sont connus pour leur grande consommation du cannabis, qui est d’ailleurs autorisé en public à certaines doses. Donc, on peut dire que cette démarche répond plus à une « demande » nationale qu’à un souci de concurrencer ses voisins européens en matière de vapotage.

E-joints versions soft et hard

Concrètement, le tout premier joint électronique est un accessoire jetable et surtout 100% légale. En effet, l’objet ne contient ni THC, ni nicotine et ni tabac et est disponible en six arômes fruitiers.

Néanmoins, deux autres versions des e-joints signés E-Njoint sont à venir et moins inoffensives cette fois-ci. La première version de ce joint électronique se recharge avec du e-liquide contenant du cannabis que le vapoteur peut doser à sa guise. Quant à la deuxième version e-joint made by E-Njoint, elle s’avère plus « dure » puisqu’elle permet de vapoter de vraies herbes sèches dont la marijuana.

Joints électroniques, business et médecine

D’après des sources concordantes, l’entreprise néerlandaise compte produire pas moins de 10.000 joints électroniques par jour afin d’alimenter l’ensemble du marché européen.

Mais à la surprise générale, les ambitions de E-Njoint visent aussi le marché médical. En effet, des négociations sont en cours avec Tikun Olam, la principale entreprise israélienne de culture de marijuana à usage médical, et ce afin de mettre au point des joints électroniques utilisables lors des traitements médicaux.

Par ailleurs, au même titre que la cigarette électronique, les interrogations ont commencé à planer au sujet de la réglementation qui va être réservée au e-joint en France.

 

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *